Ce sont des techniques de nettoyages du corps ou purification.
Elles peuvent être effectuées par l’air ou par l’eau.
Nous nous intéresserons dans ce chapitre aux techniques de purification par l’air uniquement.
Grâce à notre respiration, nous pouvons maîtriser l’air qui entre et sort de notre corps et effectuer ainsi des Kriyas.
Ces techniques doivent être apprises et pratiquées avec un professeur de manière à apprendre à bien les maîtriser.

Kapalabati
Inversion du processus de la respiration habituelle

C’est la technique la plus pratiquée.
Dans la respiration normale, l’inspiration est active et l’expiration est passive.
Dans Kapalabati ,l’expiration devient un phénomène actif par contractions rapides de l’abdomen, tandis que l’inspiration se fait passivement par simple relâchement des muscles de l’abdomen.
« Imaginez que vous voulez chasser une poussière posée sur le bout de votre nez en soufflant vivement par les deux narines».
C’est une respiration nasale qui donne un effet de soufflet permettant de nettoyer toutes les voies respiratoires.
Elles clarifient aussi la présence d’esprit par l’action sur les centres nerveux supérieurs et effectue un massage abdominal.
Cette technique purifie le sang de ses impuretés et équilibre les systèmes respiratoire et circulatoire.
(source : Sri Mahesh « yoga et symbolisme »)

Kapalabati signifie « le crâne brillant ».
Ce nettoyage par le souffle oxygène le cerveau et ouvre les circuits énergétiques qui sillonnent le corps, les nâdi.

Trois autres Kriyas
à pratiquer debout

Les pratiquer trois fois de suite chacun avec un temps de « repos » et quelques respirations profondes entre chacun de ces Kriyas:

1- Les pieds bien « ancrés » dans la terre, le sommet du crâne érigé vers le ciel, bras bien tendus jusqu’au bout des doigts et le long du corps, regard fixé intensément sur un point en face de soi (Tatraka) :
Expiration profonde, inspiration profonde ; retenir le souffle et pratiquer les Bandhas, puis secouer énergiquement les 2 épaules plusieurs fois ; quand on a besoin d’expirer, on relâche les Bandhas et on expire fortement par la bouche « Aaaah ! »
Reprendre une respiration profonde… Et sentir les sensations…
Puis recommencer ce Kriya encore deux fois.

2- Même position et technique mais en plaçant les points fermés aux épaules avec coudes pliés.
On « lance » alors énergiquement les deux bras vers l’avant en ouvrant les doigts, plusieurs fois de suite avant de relâcher les Bandhas et d’expirer profondément par la bouche « Aaah ! »

3- Même position et même technique avec poings fermés aux épaules et on « lance » alors les bras vers le haut en ouvrant les doigts.
(Cette dernière technique ne doit pas être effectuée par les personnes fragiles du cœur !)
Prendre le temps ensuite de sentir toute la chaleur dans le dos et toutes les sensations de l’énergie qui circulent… C’est le Prana !

Kriyas pour le ventre
Source : « Ma séance de yoga » D et A Van Lysebeth

Technique : 4 séries de kriyas destinés à stimuler les organes abdominaux.
Ces Kriyas se pratiquent couché sur le dos aussi plat que possible contre le tapis. Si le bas du dos ne touche pas, replier un peu les jambes, pieds au sol et genoux serrés. Entre chaque kriyas, étendre les jambes et se relaxer.

1° Kriya : S’effectue poumons vides.
Expirer à fond (vraiment à fond) puis, en rétention de souffle, rétracter le ventre et rester le plus longtemps possible sans inconfort.
Effectuer Uddiyana Bandha : Le thorax s’ouvre, le diaphragme remonte, donc le ventre est creusé. Quand le corps vous informe qu’il voudrait ré-inspirer, laissez lentement pénétrer l’air dans les poumons ; ne relâcher jamais brusquement, la kriya, car l’air ferait une brutale irruption dans l’appareil respiratoire.
Répéter le même processus une seconde, puis une 3° fois puis, se relaxer en respirant normalement.

2° Kriya : S’effectue également poumons vides.
Après avoir vidé complètement les poumons, retenir le souffle puis successivement rétracter et relâcher le ventre au maximum ; un mouvement de va et vient par seconde en moyenne ( environ 10 à 15 mouvements complets (rétraction et relâchement) dans une seule rétention de souffle.
En même temps, les organes abdominaux sont énergiquement barattés. Reprendre de l’air quand l’organisme le réclame. Puis, 2 ou 3 respirations normales avant de reprendre une 2° et une 3° fois.
Enfin, se relaxer à nouveau, en respirant normalement.

3° Kriya : Se pratique poumons pleins.
Expirer puis inspirer. Retenir poumons pleins et durcir modérément la sangle abdominale, puis repousser les organes comme si on voulait ballonner le ventre. Conséquence de cette action antagoniste : D’une part, le ventre, repoussé par le diaphragme voudrait se ballonner ; d’autre part, la sangle abdominale tendue l’en empêche.
Ces 2 actions en sens contraire augmentent la pression dans le ventre, ce qui est le but recherché. Maintenir cette pression pendant toute la durée de la rétention du souffle. Dès que cette rétention cesse d’être confortable, expirer lentement par les 2 narines.
Se relaxer. Faire 2 ou 3 respirations normales puis reprendre la kriya une 2° et une 3° fois (cette kriya est l’antithèse de la première).

4° Kriya : Poumons pleins.
Expire ; inspire. Retenir le souffle en gonflant l’abdomen puis le rétracter. Répéter plusieurs fois sur une même rétention de souffle ; puis, lorsqu’elle cesse d’être confortable, vider lentement les poumons. Faire ensuite quelques respirations normales. Répéter le tout 2 ou 3 fois puis, se relaxer. (cette kriya est l’antithèse de la 2°)

Contre indications : Affections graves et aigues des organes abdominaux.
Ces kriyas ne doivent pas provoquer de douleurs dans l’abdomen.

Effets bénéfiques : Les organes abdominaux, le ventre – usine où notre organisme se reconstruit en permanence- est le bénéficiaire de ces kriyas.
Il est étiré, comprimé, décongestionné, massé, tonifié.
C’est un excellent massage du plexus solaire (considéré comme le cerveau abdominal)
Les personnes anxieuses, crispées ont souvent le plexus solaire congestionné, ce qui leur donne des problèmes du tube digestif, des constipations, des diarrhées ; Donc, c’est excellent pour ces problèmes !

Circulation sanguine
Les kriyas (surtout poumons vides) accélèrent et amplifient la circulation veineuse de retour (plus encore que Uddiyana Bandha debout)
Dans un corps à l’horizontal, le sang veineux ne doit pas lutter contre la pesanteur pour refluer le thorax ( cœur et poumons). Cet appel du sang veineux, en provenance de l’organisme, est éminemment bénéfique, en recyclant des masses de sang, pour les purifier dans les poumons et les renvoyer, enrichies de prâna, revitaliser toutes les cellules du corps.
L’organisme ainsi drainé de son sang encrassé et approvisionné en sang frais, est tonifié.

Cœurs et poumons
Le 1° bénéficiaire de l’alternance « dépression- compression » intra thoracique et abdominale, produite par les kriyas, est
le diaphragme- notre 2° cœur- qui est mobilisé, de même que le tissu pulmonaire, dont l’élasticité est conservée.
De plus, les kriyas stimulent toutes les alvéoles pulmonaires ; un nombre considérablement accru d’alvéoles participent à l’acte respiratoire, ce qui vitalise le corps.
Par ailleurs, le cœur est doucement massé par les mouvements du diaphragme et les variations de pression dans les poumons qui l’entourent.
Donc, une meilleure nutrition du myocarde qui favorise le bon fonctionnement du cœur qui travaille dans de meilleures conditions.
Excellent pour les personnes qui ont des problèmes cardiaques avec une pratique plus importante de ces kriyas mais avec une réduction de durée et d’intensité (donc, pour ces personnes, plus de kriyas mais moins intensifs).

  • L’homme est un arbre dont le tronc est la colonne vertébrale, les branches, les habitudes, les feuilles, les pensées. Bhagavad Gita

La Salle

Click to open larger map

Impasse de Sarrangines
31400 Toulouse